Dépistage du cancer colorectal en Région bruxelloise

De quoi s’agit-il ?

Le dépistage du cancer colorectal est accessible gratuitement aux Bruxellois âgés de 50 à 74 ans. Il permet de détecter très tôt des anomalies de la paroi dans le colon et le rectum à l’aide d’un simple examen réalisé sur un échantillon de selles. En général, ces anomalies peuvent ensuite être soignées par une coloscopie et ainsi prévenir le développement d’un cancer.

Les personnes qui le souhaitent peuvent demander conseil à leur médecin traitant. La FAMGB et la Huis voor Gezondheid peuvent faciliter la recherche d’un médecin traitant pour les personnes qui n’en ont pas encore.

Pour qui ?

Le dépistage gratuit du cancer colorectal s’adresse à tous les Bruxellois âgés de 50 à 74 ans sans facteurs de risque personnels et familiaux, avec quelques restrictions selon les programmes.

  • antécédents personnels ou familiaux d'adénomes ou de cancers colorectaux,
  • maladie inflammatoire de l’intestin (rectocolite ulcéro-hémorragique, maladie de Crohn),
  • syndrome de LYNCH ou HNPCC,
  • polypose adénomateuse familiale.

Les personnes présentant un de ces facteurs de risque ne doivent pas participer aux programmes mais en discuter avec leur médecin traitant.

Pourquoi ?

En 2014, en région bruxelloise, 312 nouveaux cas de cancer colorectal ont été détectés chez les hommes et 296 chez les femmes.

Le dépistage, permet de détecter une faible présence de sang dans les selles avant que le cancer ne soit à un stade trop avancé. Une coloscopie permet ensuite de confirmer le diagnostic et de soigner complètement les anomalies et les cancers peu avancés.

La présence de polypes ou d’un cancer peut ne pas être détectée par le test car ces lésions peuvent saigner par intermittence surtout au début. Il est donc important de refaire ce test de dépistage tous les deux ans.

Fonctionnement

Deux programmes sont organisés en Région bruxelloise, l’un par la Commission communautaire française et l’autre par la Communauté flamande. Les conditions de participation et les modalités pratiques varient d’un programme à l’autre.

Conditions de participation à chaque programme

Vous avez Vous pouvez participer au
 
  Programme francophone Programme flamand
Moins de 50 ans non non
de 50 à 55 ans oui non
de 55 à 74 ans oui oui
Plus de 74 ans non non
réalisé un examen de selles au cours des 2 dernières années non non
réalisé une colonoscopie depuis:    

5 ans ou moins

non non

5 à 10 ans

oui non
des facteurs de risque personnels et familiaux non non

La communication autour de chacun des deux programmes se déroule dans la langue de la communauté qui l’organise : invitation, mode d’emploi, résultat, assistance téléphonique, …

 

Le programme francophone de dépistage du cancer colorectal

La personne qui répond aux conditions reçoit automatiquement, tous les deux ans, une invitation à se rendre chez son médecin généraliste pour obtenir le test. Seule la consultation du médecin généraliste, préalable à la première participation au programme, est à charge du patient.  Elle envoie ensuite le test et le formulaire de renseignements au laboratoire.

  • Si le résultat est normal (c’est-à-dire dans 93% des cas), la personne reçoit une lettre qui l’en informe. Deux ans plus tard, elle reçoit automatiquement un nouveau test à domicile.
  • Si le résultat est anormal, la personne est contactée par son médecin, qui lui prescrira alors une coloscopie.

Des informations complémentaires sont disponibles sur le site internet du Centre communautaire de Référence pour le dépistage des cancers.

 

Le programme flamand de dépistage du cancer colorectal

La personne qui souhaite participer peut appeler le numéro gratuit 0800/160 60 ou envoyer un courriel à l’adresse infobrussel@bevolkingsonderzoek.be pour s’inscrire. Il lui suffit d’indiquer ses nom, prénom et date de naissance. Si elle remplit les conditions d’accès,

  • Elle reçoit, par courrier, le test, accompagné d’un dépliant d’information et d’un mode d’emploi.
  • Elle envoie ensuite le test et le formulaire de renseignements au laboratoire.
  • Si le résultat est normal (c’est-à-dire dans 95% des cas), Elle et son médecin traitant en sont informés ; et deux ans plus tard, elle reçoit automatiquement un nouveau test à son domicile.
  • Si le résultat est anormal, il lui est conseillé de faire effectuer une coloscopie.

Des informations complémentaires et des traductions des documents (en français, anglais, turc et arabe) sont disponibles sur le site internet du Centre de dépistage du cancer de la Communauté flamande.

Partager