Bulletins statistiques de naissance - Ebirth

Depuis 2010, une partie des données statistiques des naissances vivantes sont collectées de manière électronique en région bruxelloise à travers le système ebirth géré par FEDICT.

Concernant le volet de données socio-économiques rempli à la commune, certaines questions diffèrent légèrement de la version papier encore utilisée dans les communes qui n'utilisent pas encore ebirth. Les nouvelles valeurs possibles concernent le niveau d'éducation, le statut civil de la mère, la situation professionnelle actuelle et l'état social dans la profession actuelle.

Concernant le volet médical, le même formulaire est utilisé dans les hôpitaux qui ont adopté ebirth ou qui travaillent en format papier. Ce formulaire diffère fortement du modèle I conçu en 1998 et se rapproche fortement du modèle SPE utilisé en Flandre depuis plusieurs années.

Le rôle des administrations communales

Les services de l'état civil des 19 communes bruxelloises jouent un rôle crucial dans le recueil des données de base pour les statistiques des naissances et décès.

Les fonctionnaires de l'état civil sont chargés de compléter le volet D qui reprend les données socio-démographiques concernant la personne décédée ou les parents dans le cas d'une naissance ou d'un décès d'un enfant de moins d'un an (niveau d'instruction, situation socio-professionnelle, nationalité, état-civil, etc.). De la qualité de ces données dépend la possibilité d'analyser les associations entre le statut social ou d'autres variables démographiques et de mesurer des indicateurs de santé.

Le parcours des données

Les formulaires (volets A, B et C) sont d'abord remplis par les médecins ou sage-femmes, le volet C est scellé sous enveloppe attachée au bulletin puis l'ensemble est envoyé au service de l'état civil de la commune où a eu lieu la naissance ou le décès.

Le service d'état civil complète alors le volet D. Les bulletins statistiques sont envoyés par les administrations communales à la Commission communautaire commune. Tout au long de ce parcours, le volet C qui contient les informations médicales reste scellé.

L'Observatoire de la Santé et du Social vérifie les données et prend contact avec les administrations communales pour des corrections éventuelles des données administratives. Les volets médicaux sont ouverts sous la responsabilité du médecin fonctionnaire responsable.

Les différents volets des bulletins sont alors encodés et les causes de décès sont codées selon la classification internationale des maladies de l'OMS ICD-10. Depuis 1998 ces tâches sont sous-traitées à l'équipe chargée de ce travail à l'administration de la Communauté flamande (pour l'ensemble des bulletins de 1998 à 2007 et pour les bulletins de décès uniquement pour 2008) et à l'ASBL CEpip (Centre d'épidémiologie périnatale) (pour les bulletins de naissances 2008). Ces sous-traitances font l'objet de conventions annuelles entre la Commission communautaire commune et les entités concernées. En collaboration avec la personne qui assure le codage, le médecin responsable de l'Observatoire vérifie le cas échéant auprès du médecin certificateur les données du volet C ou effectue des recherches complémentaires auprès du parquet pour connaître la cause exacte d'un décès pour lequel des investigations complémentaires étaient encore à faire au moment où le médecin a acté le décès.

Plusieurs bases de données sont constituées au départ de ces données.

1° Naissances et décès d'enfants de moins d'un an

Les naissances et les décès des enfants de moins d'un an sont couplées de manière à obtenir un fichier reprenant les informations concernant la naissance d'un enfant et celles concernant le décès de ce même enfant lorsque des enfants sont décédés avant l'âge d'un an.

  • La base de données des naissances et décès d'enfants de moins d'un an survenus sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale est transmise à la DGSIE qui est chargée d'établir les statistiques nationales. Cette base de donnée est également analysée par l'Observatoire, elle permet par exemple d'étudier les naissances et décès de résidents non Bruxellois survenus sur le territoire régional (flux vers les maternités et hôpitaux bruxellois).
  • La base de données des naissances et décès d'enfants de moins d'un an dont la mère réside en région bruxelloise est analysée de manière approfondie par l'Observatoire de la Santé et du Social. Les résultats de ces analyses sont principalement publiés dans la partie Indicateurs de santé périnatale du site, dans les Tableaux de bord. Les données concernant les enfants bruxellois nés ou décédés en Flandre sont intégrés dans la base de données depuis 1998, ceux nés ou décédés en Wallonie depuis 2000.

2° Décès des personnes de plus d'un an

  • La base de données des décès survenus sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale est transmise à la DGSIE qui est chargée d'établir les statistiques nationales. Cette base de donnée est également analysée par l'Observatoire, elle permet par exemple d'étudier les décès de résidents non Bruxellois survenus sur le territoire régional (flux vers les hôpitaux ou structures de soins bruxellois).
  • La base de données des décès des résidents bruxellois est analysée de manière approfondie par l'Observatoire. Les résultats de ces analyses sont publiés dans la partie Indicateurs de mortalité du site, dans les Tableaux de bord ou dans des dossiers spécifiques. Les données concernant les Bruxellois décédés en Flandre sont intégrés dans la base de données depuis 1998. Celles des Bruxellois décédés en Wallonie n'ont pas encore été intégrées dans nos bases de données mais le seront prochainement.

Roll out bruxellois

La mise en place a systématiquement lieu à la commune et dans les hôpitaux de la commune en même temps. En 2012, 30% des naissances à Bruxelles ont été enregistrées par voie électronique.

  •  Ville de Bruxelles : mai 2010
  •  Woluwe Saint Pierre : octobre 2010

 D'autres communes et hôpitaux sont en cours de préparation.

Documents utiles

Liens utiles

Partager