Dépistage du cancer du sein

Dépistage gratuit du cancer du sein par mammographie chez les femmes âgées de 50 à 69 ans

De quoi s'agit-il ?

En Belgique, les femmes âgées de 50 à 69 ans sont invitées, tous les deux ans et gratuitement, à effectuer un dépistage du cancer du sein. Cet examen radiographique (mammographie) permet de dépister une partie des cancers du sein à un stade plus précoce. Il répond aux normes de qualité définies dans le programme européen "L’Europe contre le Cancer".  En région de Bruxelles-Capitale, le programme de dépistage du cancer du sein est organisé par l’asbl Brumammo et cofinancé par la Commission communautaire commune (Cocom), la Commission communautaire française (Cocof) et la Communauté flamande. Son organisation est coordonnée par la Cocom.

Les femmes qui le souhaitent peuvent également s'adresser à leur médecin traitant pour obtenir une prescription de mammotest. Attention, pour que ce test ne soit pas facturé à la patiente, il est impératif que la règle d'un mammotest tous les deux ans maximum soit respectée.

Pour qui et pourquoi ?

Toutes les femmes âgées de 50 à 69 ans affiliées à une mutuelle et résidant en Région bruxelloise sont invitées à réaliser un mammotest tous les deux ans. 

Les femmes plus jeunes ou plus âgées, qui ont déjà eu un cancer du sein ou qui ont des facteurs de risque importants de développer un cancer du sein ne doivent pas participer au dépistage organisé, mais envisager avec leur médecin traitant quel est le suivi le mieux adapté à leur situation.

Fonctionnement

En région de Bruxelles-Capitale, le mammotest est effectué par des unités de mammographie (des services ou cabinets de radiologie) agréées, sous le contrôle du Centre Bruxellois de Coordination pour le Dépistage du Cancer du Sein Brumammo.

  • Les unités de mammographie agréées réalisent les radiographies et leur première lecture, et les transmettent à Brumammo.
  • Brummamo a pour missions :
    • de coordonner les unités de mammographie agréées ;
    • d'organiser l’invitation des femmes au dépistage ainsi que les 2e et 3e lectures des mammographies ;
    • de communiquer les résultats ;
    • d'assurer le suivi des mammotests positifs par un traitement adapté ;
    • de s’assurer du respect des critères de qualité du programme ;
    • de gérer les bases de données constituées avec l’accord des participantes ;
    • et de répondre aux questions des particuliers et des professionnels de la santé.

En tant que service d'étude de la Cocom, l’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale est chargé de l’évaluation du programme.

Législation importante: 

Partager